Grâce à ma fac, j’ai eu l’opportunité d’aller visiter le Château Royal de Cognac avec ma promo. Nous avons passé 2h dans l’enceinte du château.
Au programme : visite du château et des appartements du roi, explication de la fabrication du cognac et bien sûr, dégustation !


J’ai été assez surprise lors de mon arrivée sur les lieux. Dans mon idée, un château, c’est au milieu d’un domaine. C’est entouré de grandes étendues vertes, avec des fontaines et des forêts... Mais apparemment, j’idéalisais un peu ! Parce que le Château Royal de Cognac, il est au milieu de la ville. C’est assez déroutant, mais ça ne m’a pas empêché de beaucoup apprécier cette visite.

Nous avons commencé par une visite guidée du château. Notre guide (super guide d’ailleurs) nous a notamment expliqué que François 1er y était né et y avait aussi vécu. On a eu aussi quelques détails historiques sur la construction et le développement du château au fil des siècles.

Le château n’a été consacré au cognac que des siècles plus tard. En effet, le Baron Otard l’a acheté à la fin du XVIIIè siècle. Il s’est rendu compte que c’était l’endroit idéal pour le vieillissement du cognac. C’est d’ailleurs pour ça que les murs sont recouverts d’une pellicule noire, provoquée par les effluves de la boisson.

cognac
cognac

Vue du château

Cognac

La salle dans laquelle est né François 1er

cognac

Salle d'Etat

Dans la salle d’Etat, qui est aujourd’hui une salle de réception, mais qui a été auparavant une prison, on peut voir des graffitis. On peut observer sur les murs que des noms ou des dates ont été gravés. Ca m’a vraiment marqué de me dire que quelques siècles plus tôt, au même endroit, se trouvaient d’autre personnes. C’est un beau témoignage historique.

cognac
cognac

Après la visite des salles historiques du château, nous avons continué avec une visite un peu plus instructive. Notre guide nous a expliqué le processus de fabrication du cognac.

Il faut savoir que le Château Royal de Cognac commercialise sa propre marque de cognac, Baron Otard. Nous avons donc eu des informations concernant la manière de fabriquer leur cognac : les cépages, les appellations ou encore la manière d’obtenir l’eau de vie nécessaire pour obtenir le produit fini.
Ce qui était assez sympa, ce sont tous les petits détails qui ont rendus la visite plus vivante. Par exemple, notre guide nous a expliqué que selon l’âge du cognac, les odeurs sont différentes. Il y a avait donc des verres à disposition, avec différents contenants, pour se rendre compte par nous même des différentes senteurs.

Par exemple, savez-vous d’où le cognac tient sa couleur ? A l’origine, l’eau de vie qui sert à faire le cognac est transparente. Ce sont les tonneaux dans lesquels elle va vieillir qui lui donneront sa couleur plus ou moins foncée, en fonction de l’âge du cognac.

cognac
cognac
cognac

 

On a aussi pu visiter les caves où l’eau de vie qui va servir à faire le cognac vieillit à une température idéale. Pour les claustrophobes et arachnophobes, cette partie de la visite n’est pas idéale, mais c’est pourtant vraiment intéressant ! L’odeur dans les caves est particulière. C’est un un peu comme du vinaigre, mais on sent qu’il se passe quelque chose autour de nous..

On a aussi vu ces drôles de contenants, recouvert d’une substance étrange... Il s’agit du produit d’exception de la marque Baron Otard : l’eau de vie qui va servir à faire le Fortis Fidelis. Les contenants sont recouverts de champignons et c’est tout à fait normal (bien qu’assez écoeurant). C’est assez hallucinant lorsque l’on rentre dans cette salle ! Nous avons d’ailleurs dû mettre nos téléphones en mode avion à cause des ondes. Il parait que craquer une seule allumette dans cette salle pourrait provoquer une énorme explosion...

cognac
cognac

La dégustation de Cognac !

 

Et bien évidemment, la visite s’est terminée avec une dégustation de cognac 🙂 Nous avons eu le droit de goûter deux sortes de cognac : le VS et le VSOP (qui a vieilli un peu plus longtemps). 

Je ne suis pas une grande fan des alcools forts, donc je n’ai pas aimé plus que ça le breuvage pur. En revanche, on a rajouté du Schwepps Agrumes pour faire un cocktail et c’était bien meilleur ! C’est sur qu’on ne sent plus trop le cognac, mais c’est une affaire de goût. Mais pour les amateurs, sachez que le VSOP était beaucoup plus fort en goût. Et si vous aimez ce que vous goûtez, il est possible de l’acheter directement sur place.

Pour information, la bouteille du produit d’exception Fortis Fidelis dont je vous parlais plus tôt est à 3720€... Mais les premiers prix commencent à 30€ (heureusement !).


J’ai vraiment bien aimé cette visite. Ca nous permet de nous rendre compte de la richesse historique de notre pays. Et en apprendre un peu plus sur la fabrication du Cognac était vraiment instructif.
Je conseille !