C'est complètement surexcitée que je vous écris aujourd'hui ! Comme vous l'avez lu dans le titre de l'article, je suis l'heureuse titulaire d'un Permis Vacances-Travail pour le Canada, plus connu sous le nom de PVT. Je vous avais expliqué dans le bilan de mon expérience à Montréal que j'avais envie de rester un peu plus longtemps ici et c'est ce que j'ai fait. Mais obtenir un permis de travail pour le Canada n'est pas chose facile. Alors laissez-moi vous expliquer comment ça s'est passé...

Faire la demande de PVT en ligne

Dans un premier temps, je suis revenue au Canada avec un visa touriste. Je n'étais pas autorisée à travailler pour le Canada. J'en ai donc profité pour continuer de visiter ma ville d'adoption. Je suis également allée passer quelques jours à New-York pour découvrir Brooklyn. Mais le 12 décembre, j'ai décidé de soumettre une demande de PVT sur le site de l'immigration canadienne. En obtenant le précieux sésame, je serais autorisée à travailler sur le sol canadien. Le nombre de places étant limité, la sélection se fait par tirage au sort. Certaines personnes s'inscrivent et sont tirées au sort 1 semaine plus tard, d'autres au bout de 6 mois. Malheureusement, la grande majorité n'est jamais sélectionnée. J'étais donc peu optimiste. 2000 places restantes pour 11 000 inscrits, ça ne fait pas de super probabilités. Mais je n'ai pas perdu espoir et j'ai eu raison...

Être tiré au sort pour le PVT

Le 16 janvier dernier, soit 1 mois après mon inscription, pendant que je me baladais au Mont Royal avec une amie venue me voir de France, j'ai consulté mes emails (par le plus grand des hasards). Alors que je ne m'y attendais pas, j'ai reçu une notification de l'immigration me disant que mon compte avait été mis à jour. Il arrive souvent que l'on reçoive des mails "fantômes", c'est à dire des mails envoyés automatiquement, alors qu'il n'y a eu aucun changement sur le compte. Je n'ai donc cessé de me répéter "T'emballes pas Sarah" pendant toute la procédure d'identification sur le site de l'immigration du Canada. Finalement, au bout de quelques minutes (qui m'ont paru interminables), j'ai eu l'excellente surprise de voir que j'avais été tirée au sort et qu'une invitation à demander le permis de travail m'avait été envoyée. Je vous laisse imaginer la joie intense à ce moment précis ! Je suis ravie d'avoir pu partager ça avec Chloé 🙂 Cette semaine là, nous avons été 131 à être tiré au sort sur 11 000 inscrits... J'aurais peut-être dû jouer au loto 🙂

pvt-canada-montreal-mont-royal-neige

Présenter la demande de permis de travail

Le plus dur est fait, mais rien n'est encore gagné à cette étape là. A ce moment-là, j'ai reçu une invitation à demander le permis de travail. Je dois donc remplir un dossier, fournir des documents et soumettre ma demande. Le délai moyen annoncé pour avoir une réponse est de 8 semaines, mais ça va en général beaucoup plus vite. Même s'il y a 95% de chance d'obtenir le précieux document à cette étape là, certains documents peuvent être réclamés par l'immigration pour étoffer le dossier. Tant qu'on n'a pas reçu la lettre d'introduction qui nous permettra d'obtenir le permis de travail, on n'est sûr de rien.

Recevoir la lettre d'introduction du PVT

Le 30 janvier dernier, soit seulement 2 semaines après avoir soumis mon dossier, j'ai obtenu le papier officiel. Sans que j'ai à renvoyer d'autres documents, j'ai reçu la lettre d'introduction. Munie cette lettre, je n'ai plus qu'à me présenter à la douane canadienne pour obtenir le permis de travail. Pour finalement obtenir le droit de travailler, j'ai encore quelques documents à présenter au douanier comme une preuve de fonds suffisant (2500CAD il me semble) ou encore une assurance qui me couvrira les 2 ans du PVT.

 

pvt-canada

Et maintenant ?

Maintenant, j'ai 1 an pour activer mon PVT et commencer officiellement l'aventure professionnelle au Canada. Etant plus ou moins déjà installée ici, je vais profiter d'une petite visite à ma famille à la fin du mois pour rassembler des affaires et venir activer mon PVT à la mi-mars. Ensuite, je n'aurai qu'à trouver un emploi et commencer les démarches qui me permettront d'être résidente temporaire du Canada.


Maintenant que mon statut est assuré, je peux enfin commencer à faire des plans pour l'avenir. J'ai envie de rester à Montréal car, mine de rien, je l'aime bien cette ville ! Mais aussi car mes amis sont ici. Cependant, j'espère bien pouvoir visiter l'Ouest de ce beau pays, retourner à Boston et pourquoi pas explorer quelques contrées proches ? Le voyage reste, et restera toujours une de mes priorités. Vivre au Canada, c'est bien plus que de s'imprégner d'une culture et découvrir des traditions différentes, c'est toujours continuer à explorer et aller toujours plus loin que là où l'on pensait s'arrêter.

Même si ma famille me manque et même si je reste attachée à ma France natale et à ma Bretagne adorée, j'ai hâte de pouvoir continuer cette aventure.