Ca y est, j'ai réussi à te motiver et tu veux faire un stage à l'étranger ? Et mes articles sur le Pays des Caribous t'ont donné envie de découvrir ce magnifique pays ? Voilà quelques trucs & astuces pour t'organiser et profiter au max du stage de tes rêves au Canada.

Comment trouver un stage à l'étranger ?

Je n'ai pas de réponse précise à cette question tellement les possibilités sont nombreuses. Personnellement, j'ai eu mon stage suite à une candidature spontanée. Tu peux aussi faire appel à l'annuaire des anciens de ton école ou de ta fac ou consulter les offres directement sur les sites des entreprises que tu vises. Certains organismes proposent également des offres de stage à l'étranger. En général, ce service est payant. Je ne suis pas 100% fan du concept, mais ça peut être utile si tu es vraiment motivé à partir et que tu ne trouves pas par tes propres moyens.

Quelle rémunération pour un stage à l'international ?

Il est assez difficile de trouver un stage rémunéré à l'étranger, et notamment au Canada. Personnellement, j'ai fait mon stage dans un bureau d'une entreprise française. J'étais donc payée 780 dollars par mois (520 euros), soit le salaire minimum légal français pour un stage. Mon coloc travaillait pour une boite canadienne et avait le salaire assez dingue de 2800 dollars par mois (1880 euros).Mais ça reste rare, la plupart des stagiaires que j'ai rencontrés à Montréal n'étaient pas rémunérés. C'est pourquoi il faut penser aux bourses. Renseigne-toi auprès du conseil général de ta région (la région Nouvelle Aquitaine m'a donné 1800 euros). Le montant est calculé en fonction de la destination où tu vas et de la durée de ton stage, donc n'hésite pas !

Pourquoi faire un stage au Canada ?

Quelles démarches à suivre pour faire un stage au Canada ?

J'en avais déjà parlé lors d'un précédent article, mais les démarches à suivre pour partir travailler au Canada ne sont pas des plus simples. Une fois que tu as obtenu l'accord de l'entreprise qui va t'embaucher et que tu as ta convention de stage complétée et signée, il faut faire la demande de permis de travail.

  • S'inscrire à l'EIC

Pour faire simple, il faut s'inscrire à l'EIC (Expérience Internationale Canada) sur le site de l'immigration du Canada. Ce programme est réparti en 3 catégories : le PVT (le Permis Vacances-Travail est un permis de travail ouvert), le JP (le Jeune Professionnel qui est un permis de travail fermé, il faut une offre d'emploi signée pour l'obtenir) et le stage COOP international: c'est celui-ci qui t'intéresse.

  • Attendre l'invitation

Après t'être inscrit sur le site, il faut attendre de recevoir l'invitation à demander le permis de travail. Une fois l'approbation reçue (en quelques jours), tu peux soumettre la demande de permis de travail. Cette étape est la plus délicate car il faut compléter pas mal d'informations. Quand tu as tout rempli, le délai de réponse annoncé est en général de 8 semaines. Mais personnellement, j'ai eu une réponse positive au bout de 4 jours. Tu obtiens donc une lettre d'introduction qu'il faut garder précieusement. 

  • Se présenter à la douane

Une fois ta lettre d'introduction en main, il ne te reste qu'une étape : partir au Canada ! Arrivé là-bas, tu n'as qu'à passer au poste d'immigration pour chercher le précieux sésame qu'est le permis de travail. Mais attention ! En plus de la lettre d'introduction, tu pourrais être amené à présenter d'autres documents. Par exemple, il te faut un contrat d'assurance qui te couvre pendant toute la durée de ton stage, une preuve de fonds suffisants (2500 CAD, soit environ 1700 euros), ton billet retour (ou l'argent nécessaire pour l'acheter) et la copie de tous les documents que tu as dû fournir pour obtenir la lettre d'introduction (convention de stage, CV...).

Faire un stage au canada

6 mois de stage au Canada : le bilan

Cette expérience professionnelle à l'étranger a marqué un tournant dans ma vie. Non seulement je veux continuer de découvrir le monde, mais j'ai surtout envie de rajouter des lignes à mon CV en travaillant dans d'autres pays.

J'ai adoré travailler selon le fonctionnement québécois et mettre en application ce que j'avais appris en France. Il faut dire que j'ai eu de la chance aussi. Je suis tombée sur une équipe adorable avec laquelle je me suis super bien entendue ! Certes, tous les aspects du travail n'étaient pas 100% passionnant. Je me suis arrachée les cheveux plus d'une fois et j'ai pesté intérieurement à plusieurs reprises. Mais ça aurait été la même chose si j'avais fait mon stage en France. Et tous les aspects positifs de mon stage ont largement compensé ces petits soucis.

Mon stage au Canada m'a donné envie de continuer dans cette voie et de poursuivre mon exploration du monde. Mais j'ai aussi des amis qui sont rentrés chez eux, les étoiles dans les yeux, mais prêts à continuer leur carrière en France. Et c'est très bien comme ça.

Ce que j'essaie de dire c'est que chacun réagit différemment. Ce qui est certain, c'est qu'en passant 2, 3 ou 6 mois dans un autre pays, tu vas en apprendre davantage sur toi que tout ce que tu pensais savoir. Le changement est inévitable et c'est une bonne chose 🙂


Si tu as envie de vivre une aventure de folie, d'apprendre de nouvelles choses tout en goûtant à l'inconnu, n'hésite plus et postule !