C’est complètement surexcitée que je vous écris ce nouveau post. Comme vous l’avez certainement compris grâce au titre, j’ai décroché un stage à Montréal !


Je suis étudiante en dernière année de Master et j’étais donc à la recherche d’un stage pour clôturer mes études. Après l’expérience de folie que j’ai eue à Boston, je n’avais qu’une idée en tête : repartir.
J’ai donc exclusivement orienté mes recherches à l’étranger. J’ai rapidement, et à contrecoeur, éliminer les Etats-Unis car le prix du sponsor permettant d’obtenir le visa dépassait les 1000€, donc bien trop cher. Comme j’avais particulièrement apprécié la culture nord-américaine, je me suis dit que le Canada était une bonne option. 

Il y avait notamment cette organisation qui me plaisait particulièrement à Montréal. J’ai postulé, relancé, encore et encore, j’ai pas lâché le morceau ! J’ai finalement passé un entretien par skype qui s’est très bien déroulé et s’est surtout soldé par une réponse positive ! Je pars donc en avril pour 6 mois de stage 🙂

 

Ce stage signifie beaucoup pour moi. Déjà, parce que j’ai obtenu le stage dont je rêvais pour finir mes études, avec des missions enrichissantes en webmarketing, dans un environnement super agréable. Mais surtout parce que j’avais des envies d’ailleurs ces temps-ci.
Je suis toujours nostalgique de l’aventure que j’ai vécue à Boston. La possibilité de découvrir un autre pays, une autre ville, rend tout ça encore plus exaltant.

Quand je suis partie à Boston, j’avais l’impression d’étouffer en France, j’avais besoin de voir ailleurs pour avancer. Aujourd’hui, c’est un peu la même chose. J’arrive à la fin de mon cursus scolaire, c’est l’inconnu qui m’attend. Et je trouve ça aussi effrayant qu'excitant.

stage

Bien plus qu’un simple stage

Ce stage c’est un peu le point de départ de cette nouvelle vie qui s’offre à moi. Ca va être tellement enrichissant, en tout point. Je vais en apprendre plus d’un point de vue professionnel, en bénéficiant d’une expérience exceptionnelle à l’étranger, mais je vais également découvrir une nouvelle culture. Je pense que cette expérience sera encore plus forte que la précédente et je me rends compte de la chance que j’ai.
Le rythme scolaire, les cours à réviser, la rédaction de mon mémoire... Tout ça m’oppresse et me donne l’impression de stagner. Grâce à l’obtention de ce stage, j’ai le sentiment de faire un bond en avant.
C’est le déclic dont j’avais besoin.

 

Mais revenons à nos moutons. Ce n’est pas parce que j’ai eu cette réponse positive que tout est gagné. Il reste encore beaucoup de choses à faire ! J’ai déjà complété ma convention mais il faut encore la faire signer par l’entreprise et la fac. Il faut acheter les billets d’avion et trouver un logement. Mais surtout, il faut obtenir le précieux sésame qui m’autorisera à entrer sur le territoire Canadien : le visa.


Cet article est le premier d’une série qui j’espère sera longue. J’espère que vous me suivrez tout au long de cette aventure et que vous prendrez du plaisir en me lisant, autant que j’en ai en partageant avec vous.
La suite au prochain numéro 😉